Epilation définitive

Epilation laser


Mode d’action

  1.  Effet thermique :
    Le laser d’épilation émet sur flash lumineux très puissant. Le pigment foncé du poil va absorber cette énergie lumineuse et la transformer en chaleur avec pour conséquence la brûlure du bulbe et la non-repousse du poil.
  2. Effet photomécanique : 
Ce laser émet un rayon lumineux qui va faire entrer en résonance le pigment du poil. Cette vibration va aller léser le bulbe et entraîner la non repousse du poil.

Indications

  1.  Toutes les zones peuvent être traitées. Les meilleurs résultats sont obtenus sur les poils foncés. Les poils blancs ou blonds ne « répondent » pas, et des précautions supplémentaires doivent être prises avec les peaux mates. 
Le bronzage contre indique momentanément le traitement. Et ce pour les lasers à effet thermique.
  2.  Le laser à effet photomécanique ne nécessite aucune précaution, ils travaillent même sur peaux très bronzées, voire métissées, et l’exposition solaire est possible dès le lendemain.
    Cycle du poil et séances
    Tous les poils ne poussent pas en même temps et vous ne voyez qu’une partie de vos poils. L’autre partie est en phase de repos qui peut durer jusqu’à plusieurs mois. 
La séance n’est efficace que sur les poils apparents, en phase de croissance, et pour épuiser le capital pileux d’une zone il faut traiter à plusieurs reprises sur une période de un an, voire plus…
    Programme habituel
    Il est fonction de la repousse, et dépendant de la zone traitée et de la pilosité de départ. 
Schéma habituel :
  •  3 semaines entre la première et la deuxième séance.
  • 6 semaines entre la deuxième et la troisième séance.
  • 2 à 3 mois entre les autres séances, pour un total de 6 séances, puis séance d’entretien si nécessaire.

Avis de l’AFME

La technique la plus efficace et la plus pratique aujourd’hui. Il faut que l’appareil soit de qualité et bien adapté à votre type de poil et de peau.

 

 

L’épilation électrique définitive


Les méthodes d’épilation

Le but de l’épilation est de détruire les cellules à l’origine de la repousse du poil. La technique consiste à faire glisser dans le follicule pilo-sébacé jusqu’au bulbe une fine aiguille transmettant le courant électrique destructeur. L’Instrument le plus couramment employé est un appareil électrique de haute fréquence (électro coagulateur) et relié à une pièce à main ou stylo sur lequel est placée l’aiguille. Certains appareils permettent de combiner à cette électrocoagulation un courant continu produisant une destruction chimique (électrolyse). C’est la technique dite du blend. Les aiguilles peuvent être souples ou rigides, de tailles différentes selon le poil à traiter. Elles peuvent être “isolées” de façon à diminuer la lésion au contact de l’épiderme.

Entretien

Il est toujours nécessaire d’effectuer plusieurs passages ou séances car il faut tenir compte de la durée du cycle pilaire. En effet, entre chaque séance, on observe non pas la repousse des poils traites mais la croissance des autres follicules.

Inconvénients de l’épilation à l’aiguille

C’est une méthode longue, moins douloureuse aujourd’hui grâce à la pratique de l’anesthésie locale et grâce à l’amélioration des appareillages sur lesquels l’intensité et le temps de passage du courant peuvent être réglés très précisément. Cependant des croûtelles peuvent persister jusqu’a 2 à 3 semaines et il peut survenir des pigmentations post-inflammatoires surtout chez les brunes (les pigmentations régressent spontanément le plus souvent en quelques mois). L’exposition au soleil reste momentanément interdite dans tous les cas.

Résultats

Excellents lorsque l’on a traité suffisamment longtemps (12 à 18 mois) à cause du cycle pilaire. Toutes les zones du corps peuvent être traitées.

 

Durée de l’intervention

Variable selon la zone à traiter : de 20 minutes pour le visage à 2 heures sur une large surface du corps (jambes).

Avis de l’AFME

C’est la méthode qui, bien pratiquée, peut assurer son efficacité. 
Aujourd’hui, avec les nouveaux lasers, moins contraignants, on l’emploie surtout pour les poils récalcitrants au laser (poils blancs ou blonds), ou pour les zones présentant une très faible densité de poils.

Texte visé par l’AFME 
mis à jour le 10/10/09.