Rajeunissement

Consultation anti-âge

La médecine anti-âge vise plus à améliorer la qualité de la vie qu’à la prolonger. C’est une médecine du bien-être. Cette médecine porte mal son nom car elle n’empêche pas de vieillir. En revanche, elle aide à prévenir les troubles et les maladies qui apparaissent avec le temps.

La médecine anti-âge

La médecine anti-âge vise plus à améliorer la qualité de la vie qu’à la prolonger. C’est une médecine du bien-être. Cette médecine porte mal son nom car elle n’empêche pas de vieillir. En revanche, elle aide à prévenir les baisses de forme, les troubles de santé et les maladies qui apparaissent avec le temps.

La première consultation se déroule en 2 temps :


  • Tout d’abord un long questionnaire

Très complet, il doit être rempli concernant les habitudes nutritionnelles et le mode de vie. Cela prend environ une heure. Ensuite, le médecin anti-âge procède à un interrogatoire sur son histoire nutritionnelle, son état hormonal, ses différents symptômes et ses antécédents familiaux car les facteurs génétiques sont souvent retrouvés dans la genèse de nombreuses pathologies ou mode de vieillissement. 
Il procède ensuite à un bilan clinique complet avec entre autres impédancemétrie (rapport masse grasse/masse maigre), force musculaire, test de la fonction respiratoire (qui diminue avec l’âge), vitesse de réaction musculaire, examen cardio-vasculaire, bilan cognitif. 
Il prescrira ensuite un bilan biologique orienté par l’interrogatoire et l’examen clinique et les possibles troubles qu’ils font pressentir.

  • 3 semaines plus tard, la consultation de synthèse

pendant une heure au moins est faite par le médecin anti-âge. Ce dernier fera le point sur tous les paramètres examinés, expliquera au patient l’alimentation la plus adaptée à son état de santé et tentera de combler tous les déficits par des moyens naturels. D’abord par un régime alimentaire orienté, des modifications de mode de vie (sommeil, tabac, alcool, dépenses physiques…). Puis, si cela reste insuffisant à l’aide de compléments nutritionnels personnalisés judicieusement dosés en vitamines et minéraux antioxydants et/ou un supplément en oméga-3, oméga-6 et probiotiques. En dernier recours et toujours avec le plein accord du patient, il décidera éventuellement d’en venir à un complément hormonal ciblé.

Toutes ces prescriptions sont totalement personnalisées. Lorsqu’un vrai problème de santé est détecté au cours des dosages, le traitement est alors suivi et pris en charge par l’assurance-maladie, jusqu’au retour à la normale.

L’avis de l’AFME

Une vraie consultation anti-âge prend du temps car elle prend en compte tout un ensemble de paramètres et considère le patient sous tous les plans de sa santé. L’interrogatoire et l’examen clinique par le médecin sont aussi importants que les examens de laboratoire prescrits.


La photoréjuvénation par lumière intense pulsée IPL

La photoréjuvénation ou photo-rajeunissement est une technique utilisant la lumière pulsée (IPL) et certains lasers, permettant de donner un aspect plus jeune à la peau du visage, du cou, du décolleté et des mains.

Méthode de rajeunissement cutané cou et visage

On utilise surtout la lumière intense pulsée (IPL ou encore « lampes flash »), mais aussi certains lasers non-ablatifs. Il y a trois effets principaux : l’atténuation des taches brunes solaires, mais aussi des taches rouges et des petits vaisseaux, enfin l’amélioration de la texture de la peau (plus épaisse, plus tonique, et plus lisse).

Quelles indications ?

L’aspect général d’une peau qui commence à vieillir est avant tout lié aux effets néfastes et cumulés des expositions solaires répétées. Les rayons UV dénaturent les composants de la peau, notamment le collagène et l’élastine. La peau perd son épaisseur, sa fermeté et son élasticité. 
Depuis quelques années, les signes du vieillissement surviennent chez des personnes de plus en plus jeunes (culture du soleil, pollution…) et chez les patientes un peu plus âgées ayant vraiment abusé du soleil, ces signes sont plus prononcés: – altérations type 1 : rougeurs, hyperpigmentation, lentigines, teint brouillé. 
- altérations type 2 : pores dilatés, perte d’élasticité, aspect rugueux de la peau, ridules.

La lumière intense pulsée est devenue incontournable en programme de rajeunissement facial. Elle se combine au peeling, à la micro-abrasion, à la gestion du relâchement cutané. Récemment elle reprend du galon, optimisée par quelques séances de photo-bio modulation LED.

Déroulement des séances de lumière intense pulsée et lasers

Plusieurs séances sont nécessaires. Elles vont permettre la stimulation progressive du collagène naturel, laissant l’épiderme intact et permettent la reprise des activités habituelles immédiatement après la séance, sans précaution supplémentaire. 
Les différents lasers et lumières concernés sont utilisés alternativement d’une séance à l’autre et l’ordre de leur utilisation se fait en fonction de l’aspect de la peau et du type et de la profondeur des lésions. 
En traversant l’épiderme sans l’endommager, ils créent une chaleur dans le derme agissant sur trois cibles particulièrement intéressantes pour le rajeunissement cutané : 
     - les micro-vaisseaux capillaires, pour atténuer les rougeurs et taches rouges
     - les pigments, pour effacer les taches brunes 
     - les fibroblastes, cellules fabricant du nouveau collagène naturel, et le collagène lui même en favorisant sa contraction. 

Les nouveaux lasers et la lumière pulsée permettent d’améliorer la peau sans abrasion. La surface de la peau n’est pas lésée, il n’y a donc pas de suites invalidantes avec pansement, suintements, etc… comme avec les lasers de resurfacing (laser abrasion). 
Ce processus peut être entrepris aussi bien préventivement, dès l’apparition des ridules que sur des rides établies. Les lasers non ablatifs dits  » de remodelage cutané » visent à stimuler la production de collagène et aussi à contracter le collagène existant grâce à la chaleur générée. L’effet sur la peau est alors tenseur et raffermissant.

Lampe flash ou lumière pulsée : les résultats

Les premiers résultats sont constatés après quelques semaines avec une amélioration de l’aspect de la peau. L’effet rajeunissant est naturel, la peau prend un nouvel éclat. 
Les rougeurs s’éclaircissent, les taches brunes pigmentaires s’effacent rapidement. La peau prend un aspect plus lisse et plus éclatant, comme rajeuni. 
Le grain de peau rugueux se lisse notablement. 
Les rides importantes ne sont pas traitées par ce type de soin, mais les très fines ridules et aspects fripés de la peau peuvent s’en trouver améliorés. 
Quand les signes du vieillissement sont avancés, un relissage (resurfacing) laser peut être proposé en traitement antirides.

Entretien

Les résultats obtenus sont durables, surtout si l’on prend soin de sa peau (protection UV, hydratation…). Il est bon de renouveler une séance tous les six à douze mois.

Inconvénients de la photoréjuvénation

Des rougeurs pendant quelques heures. Les taches brunes peuvent rester plus foncées après la première séance, pendant quelques jours.

Quels risques avec les lumières pulsées et lampes flash?

Il y a peu de risques lors de tels traitements si le médecin est bien formé et entraîné à l’utilisation des appareils. Toutefois, les énergies utilisées sont fortes et une brûlure est toujours possible si l’appareil est mal réglé. 
Il faut éviter le bronzage pendant ce traitement.

L’avis de l’AFME

Ces nouveaux appareils répondent à la demande des patients : les suites sont simples et les patients peuvent continuer une vie normale. Ils permettent un remodelage rajeunissant de la peau du visage, du cou et du décolleté sans douleur, ni rougeur gênante, ni pansement. 
L’amélioration du tonus de la peau ainsi que le comblement progressif des ridules se note avec l’amélioration de l’éclat du teint, d’une séance à l’autre. L’utilisation des lampes et lasers demande toutefois de l’expérience de la part du médecin qui doit régler les appareils avec précision : assez fort pour obtenir des résultats, pas trop pour ne pas créer de brûlure.

Durée de l’intervention

La séance dure de 30 à 45 mn. Il est recommandé de faire trois séances à un mois d’intervalle, puis une autre, trois mois plus tard.


Le bas du visage

Comment le bas du visage vieillit

Jeune, le menton est harmonieusement encadré de joues aux volumes pleins. Avec l’âge, le menton ressort davantage tandis que les volumes latéraux se vident et les bajoues –qui ne sont plus soutenues par les tissus graisseux sous-cutanés- s’affaissent. La bouche, elle, perd également de son volume et se pince, l’hyperaction du muscle entraînant le « plissé soleil ».

La technique

Les joues et bajoues sont « remplies » à l’acide hyaluronique. Quant à la bouche, elle est traitée par une combinaison de toxine botulique et d’acide hyaluronique qui restitue le galbe et redéfinie le contour des lèvres. L’avantage ? Des volumes initiaux parfaitement restitués et –gage de naturel- plus de lifting systématique dès l’apparition des premières bajoues.


Les cernes

Comment les cernes vieillissent

L’orbite semble s’isoler par rapport à la face qui l’entoure :

Les structures pleines du visage jeune une fois disparues, les structures osseuses anatomiques de l’orbite apparaissent. C’est la « squelettisation » du regard. Au niveau du visage, un aspect vieilli et fatigué peut souvent être lié à l’apparition de cernes.

Ma technique

La chirurgie des paupières et du regard a énormément évolué ces dernières années. On n’enlève plus les poches de graisse de façon agressive car l’on tient beaucoup plus compte des cernes. Il est donc désormais fréquent de combler le cerne dans le même temps que l’on retire les poches de graisse. Et lorsqu’il existe des petites poches de graisse associées à un cerne, il est parfois préférable de combler uniquement le cerne ce qui fait disparaître visuellement la poche de graisse.

L’injection du cerne est pratiquée avec une aiguille extrêmement fine qui permet d’injecter l’acide hyaluronique au niveau du contact osseux de manière a contrôlé de façon la plus précise le débit d’injection et d’éviter de ce fait toute hypercorrection

L’autre produit utilisé est le propre plasma de la patiente riche en plaquettes (PRP)


Les pommettes

Comment les pommettes vieillissent

La région malaire (pommette)

La fonte graisseuse fait apparaître le sillon naso-génien par disparition des structures qui le soutiennent :

◦L’arcade zygomatique est plus visible

◦La fonte de la graisse malaire fait apparaître une démarcation entre la paupière inférieure et la rondeur de la joue

La technique

L’analyse de la fonte graisseuse au niveau malaire est primordiale dans le traitement du sillon naso génien. On ne traite plus le sillon de façon isolé par injection d’un produit de comblement, désormais on veille aussi à restituer le volume malaire qui permet de soutenir ce sillon. Cette association permet une injection plus modérée. Le résultat n’en est que plus naturel.

L’injection malaire se pratique de façon perpendiculaire en utilisant des aiguilles très fines qui permettent d’injecter l’acide hyaluronique en profondeur au niveau du contact osseux sans douleurs et sans hématome.


Les tempes

Comment les tempes vieillissent

Le sourcil et la tempe

A mesure que la graisse temporale fond, le support latéral du sourcil disparaît et la queue du sourcil descend progressivement. De face, la queue du sourcil n’est plus visible (voir schéma).La transformation réelle n’est donc pas la chute du sourcil mais la perte du support latéral de celui-ci qui crée une illusion de descente.

La technique

On pratique de moins en moins de liftings frontaux voire même de lifting endoscopique, ces opérations donnant trop souvent au patient un air « étonné » manquant de naturel. Désormais, le traitement de la chute de la queue du sourcil par le comblement de la tempe a l’avantage de donner au regard un aspect plus « éclairé » parfaitement naturel. Pour les tempes on utilise le plus souvent des canules à bout mousse afin d’éviter de blesser les vaisseaux qui sont très fragiles dans cette région.