Sclérothérapie

Sclérose des vaisseaux
et varicosités

Atténuation ou disparition des petits vaisseaux disgracieux des jambes, varices et varicosités, par injection de produits sclérosants.

Méthode

Pour atténuer ou faire disparaître les petits vaisseaux disgracieux des jambes, on injecte dans ceux-ci un produit sclérosant. Celui-ci qui va irriter la paroi des vaisseaux ou veines qui, en se contractant, vont se vider du sang qu’ils contiennent et devenir invisibles par diminution de leur calibre.

Traitement

En phlébologie esthétique, on utilise surtout des produits doux pour éviter les risques de pigmentation inhérents surtout aux scléroses de grosses veines avec des produits forts. Il faut injecter les varicosités par petits tronçons de quelques centimètres à la fois. Il est possible de traiter ainsi toute une zone à chaque séance. Eventuellement une contention légère est conseillée pendant 24 h.

Durée

4 à 8 séances de 15 minutes à une demi-heure en moyenne. Une séance tous les 15 jours pour la même zone.

Avantages

Méthode peu ou pas douloureuse, simple et peu coûteuse.

Inconvénients

Le nombre important de séances. Les résultats dépendent de l’état circulatoire du patient. Les vaisseaux peuvent réapparaître plus tard en se reperméabilisant et en laissant à nouveau circuler le sang.

L’avis de l’AFME

Méthode quasi irremplaçable pour traiter les vaisseaux fins et rouges (télangectasies). Pour les veines bleues plus grosses, il est parfois plus intéressant d’enlever la veine par éveinage ambulatoire. Dans tous les cas, les résultats dépendent du bilan veineux préalable et de la stratégie de traitement adoptée par le médecin. Il est important de connaître l’origine des vaisseaux visibles, et de la traiter, parfois par d’autres gestes (stripping, éveinages, etc.) L’expérience et l’habileté du praticien comptent ici beaucoup.


Traitement des varicosités des jambes par laser nd:Yag

 

Les lasers nd:yag sont des lasers vasculaire infrarouge travaillant à 1064 nm. Ils sont aussi considérés comme des lasers d’épilation des peaux sombres et noires. Enfin, on peut aussi les utiliser dans la prise en charge des petites rides du visage et des cicatrices d’acné. Ils sont, cependant, plus volontiers dans les traitements des troubles vasculaire des membres inférieurs. Il existe, schématiquement 2 types de vaisseaux qu’on différencie selon leur aspect: 1° les vaisseaux rouges, superficiels, fins. 2° les vaisseaux bleutés ou foncés, profonds, larges. Les lasers ND:Yag ont une propriété de pénétration assez profonde dans la peau. Le chromophore (cible) de ces lumières sont l’hémoglobine et la mélanine. Ce couple pénétration profonde + cible hémoglobine en font des équipements de choix pour aller toucher et traiter les vaisseaux plutôt profond.
L’utilisation des lasers Yag nécessitent un minimum de connaissance techniques de la part du médecin car ces lasers nécessitent une réflexion et une expertise dans la mesure où l’énergie délivrée par unité de surface et surtout le diamètre de spot doivent être choisis de façon judicieuse en fonction du type de vaisseau, de son diamètre et éventuellement de sa profondeur. Les paramètres de tir laser doivent aussi être adaptés en fonction de la réponse produite sur le vaisseau.

Sur le plan visuel, le médecin lasériste recherche à provoquer une sorte de spasme du le vaisseaux qu’il suit avec le crayon laser. Un bon impact permet de faire immédiatement disparaitre la varicosité. Celle ci peut réapparaitre quelques minutes à heures après la séance, ce qui ne préjuge pas de l’inefficacité de la séance. Le vaisseau peut devenir encore plus foncé (noir) pendant quelques jours avant de disparaitre. Enfin, il est parfois nécessite de recommencer entre 2 et 4 fois les séances pour traiter certains vaisseaux résistants. L’espacement entre les séances est généralement de 1.5 à 3 mois.

Les lasers sont bien adaptés aux vaisseaux de moyen calibre, plutôt profonds et qui n’ont pas pu être traité à la sclérose classique par seringue et aiguille. Il faut garder à l’esprit que c’est l’angiologue qui a la priorité sur le traitement des varicosités des membres: il doit vérifier l’absence de pathologie médicale veineuse ou artérielle sous jacente qui aurait alors la priorité de traitement. Il réalise généralement un doppler vasculaire pour s’assurer de ces points. Enfin, il sclérose les plus gros vaisseaux accessibles à l’aiguille (il serait malhonnête de proposer un soin laser gros des vaisseaux qu’on peut traiter aussi efficacement à l’aiguille pour moins cher avec les même résultats). C’est lorsque toutes ces étapes ont été réalisées et s’il reste des petits vaisseaux résiduels, que le laser a, enfin sa place. Cette façon de procéder à le mérite de favoriser le traitement laser et sa durée dans le temps.
Texte emprunté à medecinlaseriste.com